Corinne Diacre : Un goût d’inachevé et des incompréhensions