Reynald Pedros ne voit pas d’issue positive au conflit qui ronge l’équipe de France